Une petite pause nécessaire

Une petite pause nécessaire - Travis Tate

Quand j’étais jeune, j’ai toujours voulu vivre à l’étranger. Je ne me suis jamais senti comme quelqu’un qui pouvait passer toute la vie au même endroit. Pourtant, les choses ne se sont pas passées comme je l’avais espéré. Après mes études, j’ai pris un travail, je me suis marié, j’ai acheté une maison, et j’ai rapidement eu des enfants. Par conséquent, je n’ai jamais eu le temps de voyager, ou de consacrer du temps pour moi. Il y a quatre ans, quelques mois avant ma retraite, j’ai eu l’impression d’avoir raté beaucoup de choses à cause des choix que j’ai faits. J’ai ressenti un grand besoin d’évasion, je voulais faire une pause de quelque temps, pour voyager et partir en voyage pour l’étranger. J’ai donc décidé de prendre un congé de deux mois. De toute façon, même mon employeur me disait à tout bout de champ que je devrais prendre un peu d’air. Quand j’ai parlé de mes projets à ma femme, elle était d'accord, car à cette époque, elle avait beaucoup d’occupations à savoir une formation botox, de poterie, et Dieu sait quoi d’autre. En plus, elle vivait presque chez notre fille pour s’occuper de notre petit-fils. Par conséquent, il ne me restait plus qu’à choisir une destination et à organiser le voyage afin que le séjour se passe bien. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai toujours voulu visiter la Roumanie, j’ai donc commencé mon voyage par cette destination. J’ai été émerveillé par les paysages, les gens et la culture de ce pays. Mais à part les découvertes culturelles, j’ai pu apprécier la vie de la population locale, au-delà de la simple vision d’un vacancier, car j’ai résidé pendant deux semaines chez un vieux couple qui a bien voulu m’accueillir.  Ensuite, je suis allé en Espagne, à Londres et j’ai terminé mon périple par l’Australie. En Australie, mes enfants et ma femme ont commencé à me manquer. Il est vrai que quelques fois, j’avais l’impression d’être passé à côté de beaucoup de choses dans la vie, mais depuis que j’ai pris ces deux mois pour me ressourcer, j’ai pu apprécier tout ce que j’avais dans la vie, à savoir l’amour de ma femme, la fierté que j’éprouve lorsque je vois mes enfants et la tendresse de mes petits-enfants. Quand je suis revenu, ma famille m’attendait à l’aéroport. J’ai serré ma femme et mes enfants dans mes bras. Je sais que peu importe où je vais, ou j’irai, je reviendrai toujours vers ma famille.