Tous ne naissent pas bûcheron.

Pour me choisir une nouvelle tronçonneuse, j’ai demandé l’avis de David. Il a une expérience de la coupe du bois que je n’ai pas encore. J’ai un poêle depuis l’automne de l’année dernière, et je n’avais jamais eu à m’organiser pour fendre des bûches ou les débiter. Mon beau-frère a voulu me montrer la meilleure méthode pour en couper un tas entier. Malheureusement, au moment où il enclenchait la machine, la pluie tomba. C’était un dimanche, en après-midi, et nous sommes rentrés aussitôt, lui, dépité de ne pas avoir fait sa démonstration, moi déçu de ne pas avoir appris en le regardant. J’ai sorti deux bières de mon réfrigérateur, car le temps était lourd. L’averse avait été suivie par un orage, et le son du tonnerre résonnait jusque dans les murs de la maison. J’ai parlé avec lui de l’entreprise de remplacement toiture Mascouche que je voulais contacter. Il les connaissait bien, et me confirmait que je faisais un bon choix. Je n’allais pas être déçu.

Le mauvais temps ne se calmait pas. J’ai sorti un jeu de cartes. David avait beaucoup de chance, il gagna. Nous avions entrepris une seconde partie, nous jouions au poker, quand le soleil revint. D’un coup de vent, les nuages furent balayés. Malgré le sol détrempé, nous pouvions nous remettre à notre activité. J’avais caché le bois qui était posé sur des palettes, sous une bâche. J’ai toujours utilisé cette façon de le ranger, car je trouve que l’air circule mieux ainsi. Patiemment, il m’apprit à tenir une tronçonneuse, à ne pas faire de gestes dangereux, à me tenir correctement pour ne pas souffrir du dos. J’ai compris quelques trucs très rapidement, et j’ai écouté tous les conseils que mon professeur improvisé en coupe de bois me donnait. 

La journée touchait à sa fin et nous avions bien avancé. Ma conjointe et sa sœur rentrèrent à l’heure du souper. J’avais entrepris de cuisiner des grillades sur le tout nouveau barbecue que j’avais acheté dernièrement. J’en suis toujours aussi satisfait. Une salade composée, avec du riz des poivrons et des tomates, avait été rapidement concoctée par mon beau-frère. Il avait dressé le couvert sur la table située sur la terrasse. Pour la décorer, il avait disposé quelques bougies. Avec adresse, il avait plié les serviettes en papier en forme d’éventails. C’était charmant et nos épouses ont adoré. Je prenais ma première bouchée quand la pluie est revenue. Nous avons fini notre repas dans la maison, sur la table du salon.