La plus belle surprise que j’ai pu faire

Avec ma conjointe, nous étions ensemble depuis cinq belles et longues années. Cinq ans de pur bonheur, mais surtout, de pleins de moments partagés. Nous sommes un couple très fusionnel, et faisons presque tous ensemble. Au début, j’étais responsable d’un magasin d’articles de sports, et elle était encore étudiante. Elle suivait des cours le soir tout en enchaînant un travail à mi-temps dans un restaurant où elle était serveuse. Nous vivions modestement, et il faut le dire, notre amour nous suffisait amplement. Ma conjointe voulait devenir avocate. C’était son plus grand rêve.

Malheureusement, nous n’avions pas eu les moyens pour lancer sa carrière. Nous avons tout de même faire de notre mieux pour mettre de côté jusqu’à bloquer notre propre budget. En économisant, nous partagions une grande ambition qui était de terminer nos études universitaires, et se lancer dans l’univers professionnel avec assez de bagages pour gagner nos vies convenablement.

Un échec qui nous a renforcés

Elle avait beaucoup de mal à se trouver un travail, alors que moi, j’arrivais sans aucun problème à décrocher le poste que j’avais toujours souhaité, responsable marketing et directeur des ventes. Chaque semaine, on faisait le tour des cabinets et spécialistes pour y déposer son CV. Une fois, on s’est même rendu dans un cabinet spécialisé en planification fiscale. À notre grand regret, l’entretien qu’elle y avait passé était sans suite. Bien que son CV fut parfait et ses notes excellentes, elle manquait d’expérience, et surtout d’opportunité pour montrer ce qu’elle savait faire. Depuis toujours, je subvenais à la majorité de nos besoins, et cela ne me dérangeait pas. Mais avec la crise pourtant, un peu d’aide ne serait de refus. C’est alors qu’elle redoubla d’efforts pour trouver un poste descend, quant à moi, je ne cessais de feuilleter les journaux, dans l’espoir de tomber sur une annonce pour elle ; comme on dit, l’amour vous fait faire l’impossible.

La rencontre qui a tout changé

Un matin, au bureau, les employés se sont mis à discuter et à regarder à l’extérieur. Curieux, j’accourus pour voir ce qui se passait, et je suis tombé sur un homme qui avait perdu les clés de sa voiture. Stoïque, je lui ai demandé comment savoir si c’était vraiment la sienne, il sortit alors les papiers du véhicule de son sac, et il disait vrai. Avec mes talents de serrurier développés avec mon père quand j’étais jeune, une seule minute m’a suffi pour ouvrir la portière. La clé était posée sur le siège du conducteur. Heureux et reconnaissant, l’homme me remercia à maintes reprises en me donnant sa carte et en me disant de ne pas hésiter à le contacter pour n’importe quel service. Sur le coup, je ne me souciais pas vraiment de sa carte, mais arrivé à mon bureau, j’ai lu que l’homme en question était avocat dans un cabinet de la ville. Je l’ai immédiatement contacté pour lui exposer la situation professionnelle de ma conjointe. Il a gentiment voulu lui accorder une entrevue dans le courant de la semaine même. Elle l’a passé avec brio, et y travaille aujourd’hui. Elle m’en remercie encore.