Face à la stratégie

Face à la stratégie - Travis Tate

Alors que je mangeais un jour à la cafétéria, je partageais, sans le vouloir, une table avec plusieurs personnes qui devaient certainement travailler dans le marketing Web. Ils n’arrêtaient pas de parler de stratégies, de textes SEO, de Google Adwords, et quelques autres mots bizarres, qui devaient signifier quelque chose de bien précis dans leur jargon. Sans le savoir, quelques jours plus tard, nous recevions, nous les animateurs, un cours de marketing web, pour nous faire comprendre qu’il allait falloir dorénavant nous adapter aux exigences des moteurs de recherche. Je faisais jusqu’à présent, de l’animation sur la page Facebook de l’entreprise, et faisais en sorte que cela agisse comme des encarts publicitaires pour tous ceux qui naviguaient sur cette page. Mon génie publicitaire s’arrêtait à cela.

J’avais appris à faire de l’animation, car je trouvais que je pouvais transmettre de mon imaginaire, tout un savoir-faire de l’animation, afin de donner vie à des personnages, ou à des objets. Il me suffisait de comprendre les besoins ou l’intérêt du client, et de retransmettre au mieux possible sa demande, avec toutes les exigences possibles. Même si le client se trouvait au bout du monde, et même si la communication restait virtuelle, il y avait cependant une relation véridique sur laquelle on pouvait poser un sentiment. Alors que j’avais commencé depuis peu dans le monde de l’informatique, je paraissais faire maintenant partie de l’ancienne école. Aujourd’hui, toute personne qui se soustrait au marketing Web, peut se considérer plus ou moins obsolète, voire carrément inexistante.

Il faut de tout pour faire un monde. C’est ainsi. Nous vivons une époque où tout va de plus en plus vite, et où nous n’avons même plus le temps de nous asseoir sur une fonction, sans voir celle-ci s’effacer au plus vite par une autre. Ce qui est le plus embêtant, c’est cette fâcheuse sensation de ne plus mener son savoir-faire, mais d’être à la merci de quelques marionnettistes qui changent la donne, et nous font danser selon leur gré. Je dirais même que l’on nous fait tourner carrément en bourrique. Les personnes de valeur, semblent aujourd’hui totalement ridiculisées par ce système. Je ne sais s’il faut dire qu’il semble être totalement amoral de continuer sans se révolter. Cependant, comme toutes choses, même si tout paraît partir en miettes, toutes ces miettes finissent par tourner en rond autour de leur orbite. J’avais lu un jour, un livre qui disait que l’humain était l’enfant de ses habitudes. Cela est bien vrai.